Limiter la prolifération du moustique tigre

© Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

Avec l’arrivée des beaux jours et le retour du soleil, toute la région risque de voir revenir le moustique tigre sous peu dans ses habitations et jardins.

Pour rappel : le moustique tigre, espèce venue directement d’Asie, est un animal dangereux vecteur de maladies graves comme la dengue ou le chikungunya. Ses femelles pouvant pondre jusqu’à 150 œufs une fois tous les douze jours, il est très important de limiter sa prolifération.

Comment l’identifier ?

Il pique le jour !  Contrairement au moustique commun (Culex) qui passe la nuit à vous piquer et dont le vol bruyant vous empêche de fermer l’œil, le moustique tigre est silencieux et diurne, c’est-à-dire qu’il pique plutôt le jour (principalement le matin et en soirée).

Rayé noir et blanc : plutôt que « tigré », le moustique tigre est « zébré » noir et blanc sur tout le corps et les pattes. Il est également caractérisé par la présence d’une ligne blanche le long de son thorax.

Il est petit et vif : du nom « tigre », il ne garde que la rapidité et la férocité. Question taille, il est plus petit qu’une pièce de 1 centime d’euro (soit moins de 0,5 centimètre) !

Mais comment faire ?

Pour nous tenir informés, le département de la Charente-Maritime a mis à notre disposition un outil de surveillance de l’activité des moustiques tigre dans la région : l’application mobile « iMoustique », disponible sur iOS et Android. Elle répond aux questions les plus fréquemment posées sur l’espèce, nous indique les bons gestes de prévention à connaître mais surtout ceux à adopter pour éviter sa multiplication. Ceux-ci sont très simples mais nécessitent une certaine régularité dans leur application.

« Sans eau, pas de moustique ! »

Comme n’importe quel moustique, le tigre – ou aedes albopictus – pond ses œufs dans les eaux stagnantes de nos jardins. Pots de fleurs, récupérateurs d’eau de pluie, piscines, gouttières ou encore objets quelconques, tout endroit pouvant accueillir de l’eau peut aussi accueillir les larves du moustique tigre ! Il est alors conseillé de mettre à l’abri de la pluie ces réceptacles, d’en renouveler l’eau chaque semaine et d’entretenir tous types de bassin ou piscine de manière régulière. Pour les amoureux du jardinage, verser du sable dans les pots de vos plantes permettra à ces dernières d’en conserver l’humidité des arrosages tout en empêchant aux œufs de moustiques de s’y nicher !