Le village solidaire fête ses 1 an

Bruno alias Toupiac, résident © Ville d'Aytré - Aurélien Faidy

Depuis décembre 2021, la Communauté d’Agglomération de La Rochelle (CdA) accueille sur le territoire d’Aytré 16 grands précaires de l’agglomération, dans le cadre de l’opération « Innov’toit ».

En quoi consiste le projet « Innov’toit » ?

« Innov’toit » est un village solidaire qui donne un hébergement à un groupe de grands précaires et de personnes à la rue, grâce à l’installation de 16 mobil-homes sur un terrain appartenant à la Communauté d’Agglomération de La Rochelle. C’était une préoccupation de l’ensemble des acteurs sociaux locaux, car il n’existe aujourd’hui aucun dispositif d’hébergement susceptible de répondre aux besoins des grands précaires tels qu’on les voit dans la rue : prise en charge des addictions, de troubles du comportement, nombreux animaux etc. Né d’un appel à manifestation d’intérêt (AMI) et porté par l’as­sociation Altea Cabestan, le vil­lage de mobil-homes reste une expérimentation unique dans le département. Il en existe une quarantaine en France, aux fonctionnements et aux habi­tats divers. Le dispositif financé à hauteur de 300 000 euros par an sur trois ans (État, Agglo, Ville d’Aytré) entend accompa­gner un public en très grandes difficultés qui s’est détourné des accueils d’hébergement. Rarement demandeurs, il est repéré par les servi­ces sociaux et les maraudes.

Pourquoi à Aytré ?

L’association avait besoin d’un terrain à la périphérie de l’agglomération car l’enjeu était de créer un environnement de rupture du quotidien : le dispositif devait être suffisamment éloigné du centre-ville de La Rochelle, pour mettre à distance les lieux de manche, les lieux où les SDF se stationnent en journée et ceux où ils sont hébergés la nuit. La mairie d’Aytré s’est montrée facilitante, à l’écoute et a signé rapidement le permis de construire pour les travaux de viabilisation du terrain.

La vie au village solidaire

Les personnes accueillies peuvent faire leurs propres choix : un choix d’allers-retours entre village, appartement et rue par exemple, ou un hébergement à l’année, en conservant l’encadrement de l’association Altea Cabestan et l’accompagnement des travailleurs sociaux. L’objectif : les accompagner petit à petit vers une insertion complète. Un projet unique en Charente-Maritime qui, malgré quelques difficultés et ajustements nécessaires, est déjà une réussite, comme le souligne Thierry Richard, directeur général de l’association Altéa-Cabestan qui gère le site.

1 an après, le premier bilan

Monsieur Nicolas Basselier, Préfet de Charente-Maritime, Monsieur Tony Loisel, Maire d’Aytré, Madame Marie-Christine Millaud, première adjointe au maire chargée des solidarités et vice-présidente du Centre communal d’action sociale (CCAS) se sont rendus sur le village solidaire Innov’Toit aux côtés de l’association Altéa Cabestan vendredi 6 janvier 2023 pour fêter les 1 an du dispositif et son succès.

  • 18 personnes accueillies depuis l’ouverture en décembre 2021 ;
  • 14 grands précaires résident actuellement au village d’Aytré ;
  • 2 personnes ont réintégré des appartements privatifs en dehors du dispositif ;
  • 1 résident a actuellement un emploi. Il envisage d’aménager un camion pour une vie de travailleur nomade ;
  • un réseau d’intervenants extérieurs concoure au bien-être et à l’appui social individualisé de chaque personne (référents éducatifs, maitres de maison, socio-esthéticiennes, infirmières, maîtres-chiens pour l’éducation des animaux de compagnie etc) ;
  • l’aménagement des extérieurs est en cours avec la participation active des résidents : plantation d’arbres, création de jardinets, d’espaces partagés de restauration ;
  • Des nuisances anecdotiques et isolées, sur le site comme dans le voisinage.

L’expérimentation Innov’toit se déroule sur trois ans.